Catégories des nouvelles   -   Tomodensitométrie   -  Tomodensitométrie

L’INDEX DE CALCIUM NON SEULEMENT MONTRE LE RISQUE DE LA CARDIOPATHIE ISCHEMIQUE, MAIS AUSSI PEUT PREVOIR LE RESULTAT LETAL DE CETTE MALADIE

La tomographie computérisée (CT)du calcium coronaire ou la fixation de l’index de calcium (IC) est une des meilleures méthodes de dépistage pour la diagnose de la cardiopathie ishémique (CPI), qu’on appelle aussi la maladie des vaisseaux coronaires du cœur ou la maladie coronaire du cœur(MCC). CPI se caractérise par l’affection des artéres coronaires avec l’infraction de l’irrigation sanguine du miocarde. Car c’est la maladie cardiovasculaire la plus répandue et parce qu’elle devient la cause des crises cardiaques, la méthode qui peut prévoir l’apparition et la possibilité du phénomène cardiovasculaire peut sauver la vie.

Que détermine l’IC et pourquoi il faut le controler ?

Pour comprendre, pourquoi IC est important, tout d’abord nous devons jeter un œil sur la statistique. CPI est la cause de la mortalité numéro 1. En 2013 8,14 millions de personnes se sont mourtes à cause de CPI.

CPI surgità cause de l’inflammation chronique de la membrane artérielle, et comme résultat, de l’invasion et conglutination des cellules, ce que mène au rétrécissement du vaisseau coronaire. Souvent, avec le grandissement de l’athérome grandit et sa calcification, et dans un temps il peut devenir solide, ce que provoque la sclérose (du grec – dur, dense). Si l’athérome de l’artère coronaire atteint un certain stade, elle peut provoquer le phénomène cardiovasculaire, mais voilà la question: peut-on prévoir cela ?

CTScanavec la fixation de l’IC, ce qu’est appelé encore CT éléctro-radiale ou multispirale, peut montrer l’accumulation de calcium dans les membranes de artères. Sur les radiographies, il est facile de distinguer le calcium des stuctures d’autour, parce qu’on oit des taches ou des bandelettes blanches. Cette méthode a un tas des avantages face aux autres méthodes, qui apprecient les artères coronaires: la vitesse, la précision et l’ininvasivité. Encore un grand avantage consiste en ce que ce test est standardisé, car on applique le programme de la fixation  du calcium dans les artères, qui calcule le IC ou l’index de Agatston. Les savant ont pu trouver la corrélation directe entre la valeur de IC et la possibilité des phénomènes cardiovasculaires.

Calcification grave de l'artère coronaire gauche antérieure descendante (flèche rouge), une partie de l'artère coronaire contournante dans le plan de l'image (la flèche blanche), et la racine de l'aorte autour du commencement de l'artère coronaire gauche (la flèche jaune).

Considerer le risque et prendre un parti.

Le lien évident entre l’IC et la mortalité n’est pas une découverte nouvelle. Telle corrélation est déjà prouvé beaucoup de fois dans les travaux scientifiques. Dans une recherche, qui incluait 25253 patients sans les symptômes de CPI, on a trouvé que la survie corrigée sur 10 ans des gens avec l’index «0» a consisté 99,4% et avec index plus de 1000  - 87,8%. Les investigateurs ont trouvé qu’avec l’augmentation du niveau de l’IC augmente fortement le risque du résultat létal: pour les index 11-100, 101-299, 300-399, 400-699, 700-999, i>1000 la probabilité du phénomène augmente de 2.2, 4.5, 6.4, 9.2, 10.4 et 12.5 fois conformement.

Une plus nouvelle recherche, qui a étudié 10,000 de patients, avec une periode de 15 ans a donné les mêmes résultats.

Alors, qu’est-ce que peut augmenter le risque de CPIet qu’est-ce qu-on peut faire contre ça? Selon l’information obtenue dans les recherches indiquées ci-dessus, on peut faire la conclusion, que l’âge et l’IC sont les facteurs clés de la mortalité générale. Les autres facteurs, ce sont – l’hypertension artérielle, l’hyperlipémie, le diabète, les cigarettes et la CPI héréditaire.

Ce simple dépistage, une méthode disponible et d’haute precision fixe le fait de la nécessité de l’execution des mesures préventives (la thérapie avec les statines et/ou à l’aspirine), et, bien sûr, les changement évidement nécessaires du style de la vie.

Pour le moment, la Société Américaine du Cœur et le Collège Américain de Radiologierecommandent d’effectuer la fixation de l’IC aux patients avec le risque « bas-moyen » ou «moyen» des maladies cardiovasculaires, pendant que le médecin decide d’ordonner ou ne pas ordonner le traitement à vie. Autrement, si vous n’avez pas de facteurs de risque, alors, il n’y a pas de raison de faire la tomographie computérisée et vice versa – si on vous a diagnostiqué CPI ou un phénomène cardiovasculaire a eu lieu, un examen détaillé et un traitement.

Quelqu’un dit, que le défaut de CTfixation du calcium est que pas toutes les athéromes sont calcifiées. C’est vrai, mais pas tous les patients peuvent se permettre faire le CT angiographie en absence des symptômes évidents.

Le perfectionnement à l’avenir

Pas depuis longtemps a apparu un grand intérêt à la nouvelle méthode de l’évaluation de l’athérosclérose – la fixation des foyers de l’IC spécifique. Cette conception prend en considération chaque foyer, mesurant sa largeur, sa longueur, sa densité et la distance de grandes artères coronaires. Les concepteurs de la nouvelle méthode ont publié les résultats des recherches et ont demandé un brevet pour la méthode, qui est meilleure que l’index d’Agatston. Dans la mésure de confirmation et de l’introduction de la méthode de l’évaluation des foyers-IC spécifique, probable, les médecins vont changer l’index traditionel D' Agatston pour la méthode nouvelle, pour fixer la concentration du calcium dans les athéromes.

 

Budoff M.J., Shaw L.J., Liu S.T., et al. Long-Term Prognosis Associated With Coronary Calcification: Observations From a Registry of 25,253 Patients. J Am Coll Cardiol. 2007;49(18):1860-1870. 

GBD 2013 Mortality and Causes of Death Collaborators. (2015). Global, regional, and national age-sex specific all-cause and cause-specific mortality for 240 causes of death, 1990-2013: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2013. Lancet, 385(9963), 117–171.

Finegold J.A., Asaria P., Francis D.P. (2013). Mortality from ischaemic heart disease by country, region, and age: Statistics from World Health Organisation and United Nations. International Journal of Cardiology, 168(2), 934–945. http://doi.org/10.1016/j.ijcard.2012.10.046

Dr. Yuriy Sarkisov, rédacteur chez BiMedis

06.11.2015
ECRIRE UN COMMENTAIRE

    OFFRES D’ACTUALITE Tomodensitométrie

    ENREGISTREMENT DE L’ACHETEUR
    • CONNECTEZ-VOUS
    • S'INSCRIRE
    Mot de passe oublié?
    RESTITUTION DU MOT DE PASSE
    Adresse mail entrée est invalide
    Votre numéro de téléphone
    États-Unis d’Amérique
    Remplissez le champ
    États-Unis d’Amérique
    Remplissez le champ