Catégories des nouvelles   -   Imagerie par résonance magnétique   -  Imagerie par résonance magnétique

7T IRM – EST-CE QUE LE JEU VAUT LES CHANDELLES ?

On a eu des grands succès dans le domaine des téchnologies de visualisation dans les dernières années, on propose des possibilités diagnostiques élargies, une haute résolution et la qualité de l’image. Autrefois, on pensait que 1.5T, puis 3T vont devenir le sommet de la tension du champ magnétique. Quand on a élaboré le 7T IRM, personne n’a pas pu s’imaginer, qu’on pourra l’utiliser dans quelque domaine sauf celui des investigations académiques. Aujourd’hui quelques compagnies ont montré l’intérêt au  développement du 7T IRM pour les cibles cliniques, en général, dans les grands édifices.

3T IRM peut être comparé à une voiture sportive, car il a beaucoup de cheval-vapeurs et un haut moment de tension. Mais on a des problèmes, quand la voiture sportive 3T se transforme en 7T Formule 1 bolide, en faisant son utilisation plus difficile. La question principale consiste en : dans quels cas l’utilité diagnostique depasse le prix considérable du 7T IRM et les restrictions évidentes du couvrement et de la sécurité.

Dr. Siegfried Tratting, professeur, fondeur et président du centre scientificoinnovatif de la RM (CSRM) en Vienne, Autriche, considère que 7T c’est l’avenir de l’imagerie, grâce à la proportion excellente signal-bruit, à la résolution spaciale et spectrale en comparaison avec les systèmes 1.5T et 3T.

«Je pense que 7T IRM c’est le sommet, et les investissements suivantes dans 10 ou 11T IRM sont pas opportunes, car les dépenses sont trop grandes» a dit il. «Il me sembe que 7T est la meilleure tension du champ magnétique pour les investigations orientés cliniquement».

En même temps, M. Tratting comprend que 7T a quelques défauts sérieux, comme les artefacts magnétiques de fréquence, les problèmes de la vitesse de l’absorption, les secteurs de l’hétérogénéité et les questions de la comptabilité et de la sécurité. Avec le perfectionnement de la téchnologie 7T ces problèmes vont être résolus par le développement des nouvelles bobines, programmation de l’impultion, 3D turbospin echo et les méthodes de la reconstruction paralelle.

«Pendant des plusieures années nous avons examiné plus de 100 de patients sur notre 7T IRM Scanner et pour le moment nous pouvons dire, que nous n’avons pas observé des effets secondaires sérieux» - dit M. Tratting. «Si vous êtes attentifs au problème de la sécurité et les règles de téchnique, qu’il faut suivre en utilisant les 3T appareils, en fait, le 7T exige approximativement les mêmes standards. La seule différence consiste en altération des certains aspects physiologiques, p.e. le vertige».

Les avantages de 7T sont les suivants : neurovisualisation (le sclérose insulaire, les nerfs périfériques, l’hippocampe, les maladies cérébrovasculaires et les maladies dégénérescentes du cerveau), la visualisation du sein et de l’appareil locomoteur(les cartilages, les fibrocartilages triangulaires, les ostéoarthroses).

«Le travail récent avec la visualisation à l’aide du sodium pour la recherche du cancer du sein a montré des possibilités intéressantes. Le sodium peut donner l’information que nous ne pourrions pas avoir à l’aide des autres méthodes non-invasives» - affirme-t-il. «Beaucoup plus important est l’examen de contrôle après la chimiothérapie, car aujourd’hui il faut deux-trois semaines pour différencier ceux, qui se sont guéris et ceux qui ne se sont guéris».

La répandance des IRM Scanners dans le monde

Tension du champ Pour cent
0.35T 9%
1.5T 64%
3T 27%

 

Malgré qu’un nombre relativement petit des investigations ont comparé sciemment les 1.5T, 3T et 7T, il est important de se rappeler que la haute tension ne garantie pas une meilleure precision diagnostique pour toutes les anomalies et maladies. Cela signifie que le 7T IRM va occuper un goulet d’étranglement sur le marché pour les régimes et méthodes de visualisation particuliers, comme 31 P RM spectroscopie, qu’on peut utiliser comme une méthode non-invasive pour la dimension des concentrations intracellulaires de métabolites de phosphore dans les organs différents.

Cette information avec les méthodes de transmission de l’aimantation vont permettre mesurer l’activité métabolique in vivo. Cela peut avoir une valeur diagnostique énorme, car les différents états patologiques se caractérisent par les images métaboliques différentes.

«Le métabolisme de l’énergie du foie, voilà ce que nous intéresse, car les changement indiquent les maladies inflammatoires et néoplastiques, ce que nous voyons chez les patiants avec le diabète du type 2 pendant la 3T IRM» dit Tratting, et il ajoute que la biopsie invasive du foie aujourd’hui est la seule méthode qui peut distinguer la maladie adipeuse non-alcoolique du foie de la stéatohepatite.

Pendant le développement du 7T IRM et son introduction ultérieure dans le domaine clinique, les chercheurs et les radiologues vont  avoir la chance de rechercher plus profondement les questions qui concernent les maladies.

Dr. Yuriy Sarkisov, rédacteur chez BiMedis

Wattjes, M. P., & Barkhof, F. (2012). Diagnostic relevance of high field MRI in clinical neuroradiology: the advantages and challenges of driving a sports car. European Radiology, 22(11), 2304–2306. doi:10.1007/s00330­012­2552­9

07.04.2015
ECRIRE UN COMMENTAIRE

    OFFRES D’ACTUALITE Imagerie par résonance magnétique

    ENREGISTREMENT DE L’ACHETEUR
    • CONNECTEZ-VOUS
    • S'INSCRIRE
    Mot de passe oublié?
    RESTITUTION DU MOT DE PASSE
    Adresse mail entrée est invalide
    Votre numéro de téléphone
    États-Unis d’Amérique
    Remplissez le champ
    États-Unis d’Amérique
    Remplissez le champ