Catégories des nouvelles   -   Imagerie par résonance magnétique   -  Imagerie par résonance magnétique

LES SAVANTS ALLEMANDS ONT TROUVE LA METHODE DE DETECTION DE L’INFARCTUS CACHE DU MYOCARDE A L’AIDE DE L’IRM DU COEUR

La maladie coronarienne(MC) affecte des millions des gens dans tout le monde et est la cause principale de la mortalité dans beaucoup de pays. Elle apparaît quand les patchs de cholestérine et un processus inflammatoire limitent l’irrigation sanguine du cœur.

L’équipe des savants allemands a fait un grand bond dans la diagnose des maladies graves du cœur, ce que donne aux patients une deuxième chance à vivre. Les savants ont utilisé la méthode de l’opacification tardive par le gadolinium (OTG) chez les patients qui sont malades de la MC, ce que leur a donné la possibilité de l’infarctus du myocarde (IM), qu’on ne peut pas trouvé par les méthodes habituelles.

Malgré que la plupart des infarctus se manifeste par une suite des symptômes classiques, comme, par exemple, douleur vive dans la région du cœur et/ou du bras, respiration difficile(essoufflement) et la peur de la mort, il y a soi-disantes infarctus san symptômes, qui peuvent influencer l’issue de la maladie.

«Ces patients constituent presque une moitié de tous, chez qui nous avons trouvé l’IM. Donc, on peut considérer les IM cachés comme souvent trouvables à l’OTG IRM du cœur» - affirment Dr. Bernhard Klumpp et ses collègues de département de radiologie de l’Université Eberhard Karls, située à Tübingen. «Au moins que ces IM sont moindres que les IM évidents, quand même, ils sont importants cliniquement, parce que la présence de l’IM est liée d’un pronostic défavorable».

On sait, selon les données cliniques, que beaucoup de patients, qui souffrent de MC ont un déroulement de la maladie escamoté ou même asymptomatique. Cela signifie, qu’ils peuvent supporter une crise et même n’en savoir. Ce fait influence beaucoup le pronostic, voilà pourquoi les patients ont besoin de surveillance et de l’application de tactique respective du traitement.

Mais, dans cette recherche, Klumpp a décidé d’étudier les accidents cardiaques chez les patients suspects d’avoir la MC. En total, il a examiné 240 patients : 182 hommes et 58 femmes. Parmi ces patients, 181 avait la MC en anamnèse et 76 ont supporté l’accident dans le passé. Tous les patients ou se sont adressés pour la première fois au médecin avec les symptômes de la MC, ou avaient tels symptômes en anamnèse.

On a fait au patients la perfusion du myocarde, la visualisation fonctionelle et l’évaluation de viabilité des tissus en utilisant les appareils d’IRM 1.5T (Magneto Sonata et Avanta, Siemens). Renforcement localisé du contraste avec des contours nets basé sur limite endocardique sur les images OTG était reconnu comme l’IM. Toutes les images étaient classifiquées après selon la dimension et l’emplacement. On a décrit l’artère coronaire et la localisation selon les recommandation du modèle de 17 segments de l’Association américaine du cœur. Le degré de l’infarctus était détecté par la méthode semiquantitative selon le nombre des segments affectés. Les patients qui avait l’IM confirmé par l’OTG IRM étaient divisés en deux groupes, le premier – ceux, qui avaient l’IM en anamnèse, et le deuxième – ceux, qui n’avaient pas l’IM en anamnèse. Ensuite, les deux groupes étaient comparés et analysés par la dimension, l’emplacement de l’IM et par le fonctionnement de la ventricule gauche.

Image.1. La quantité générale des segments, rendus opérationnels dans l’IM pour chaque bassin des vaisseaux étaient comparés chez les patients avec l’IM évident (groupe 1) et asymptomatique (groupe 2). (LAD – artère interventriculaire antérieure, RCA – artère coronaire droite, LCX – artère circonflexe gauche).

La maladie coronarienne était confirmé chez 210 patients, chez 118(56%) entre eux on a trouvé l’IM à l’OTG IRM du cœur et 110 de 118 avait la MC en anamnèse. Seulement 69 de 118 patients ce qui constitue 58% avaient l’IM en passé. La valeur moyenne de la fraction de la ventricule gauche chez les patients du premier groupe était 49±11% (le diapason de 18% à 74%) et la dimension de l’IM était 4.9±3. Chez les patients du deuxième groupe la valeur moyenne était 52±11%(le diapason de 22% à 72%) et la dimension de l’IM – 3.2±2.1.

Les résultats ont montré, que les patients du deuxième groupe étaient beacoup plus âgés et la dimension du foyer de l’IM était considérablement moindre que chez les patients du deuxième groupe. Ces données coïncident avec les résultats des recherches des autres savants. L’infarctus du myocarde dans le deuxième groupe(l’IM asymptomatique) apparait beaucoup plus souvent dans le bassin de l’artère circonflexe gauche que dans le bassin de l’artère interventriculaire antérieure. On a trouvé l’IM asymptomatique chez 27% des patients qui avait la MC en anamnèse et chez 23% des patients auxquels on a trouvé la MC pendant la diagnose. C’est-à-dire, 42% de patients ne savaient qu’ils ont supporté l’IM et avant l’OTG IRM du cœur personne ne le diagnostiquait.

Ces données montrent que la dimension du foyer de l’IM influence directement la probabilité de manifestation des symptomes classiques(dans le groupe des patients qui avait l’IM en anamnèse, la dimension était beaucoup plus grande). De même, la localisation dans le cas de l’IM asymptomatique était concentrée dans le bassin de l’artère circonflexe gauche, ce qui différait du premier groupe, où l’IM se localisait sur le mur antérieur, qui s’irrigue par l’artère interventiculaire antérieure.

«Nos résultats confirment, que l’IM chronique est souvent rencontré chez les patients qui ont la MC. Mais de 42% de tous les IM, examinés à l’aide de l’OTG IRM du cœur pendant cette recherche, on ne savait rien avant» - ont dit les auteurs, - «les patients avec l’IM cliniquement asymptomatique font 23% de tous les patients, à qui ont a diagnostiqué la MC pendant l’investigation et 27% de patients qui ont eu la MC en anamnèse. Tels patients, il faut les classer dans le groupe du risque augmenté des phénomènes cardiaux».

La maladie coronarienne est une maladie très grave, qui affecte les gens de n’importe quel pays et n’importe quel status social. Souvent, l’IM est le premier symptôme de la MC et voilà pourquoi l’investigation de la viabilité du tissu du myocarde est très nécessaire et peut influencer le pronostic de la maladie et aussi le risque de développement de l’IM ou de l’IM réitéré.

Dr. Yuriy Sarkisov, rédacteur chez BiMedis

Related news:

1) MAYO CLINIC PROVES PRESENCE OF GADOLINIUM DEPOSITS IN BRAIN TISSUES

2) BRAIN MRI

3) DOES THE WORLD NEED A 20 T MRI MACHINE?

4) 7T IRM INVESTIGATION DU NIVEAU DE SODIUM PEUT DEVENIR UNE VRAIE POUSSEE

03.08.2015
ECRIRE UN COMMENTAIRE

    OFFRES D’ACTUALITE Imagerie par résonance magnétique

    ENREGISTREMENT DE L’ACHETEUR
    • CONNECTEZ-VOUS
    • S'INSCRIRE
    Mot de passe oublié?
    RESTITUTION DU MOT DE PASSE
    Adresse mail entrée est invalide
    Votre numéro de téléphone
    États-Unis d’Amérique
    Remplissez le champ
    États-Unis d’Amérique
    Remplissez le champ